CHF 0.00 0
Panier

Votre panier est vide.

Pourquoi c'est important

La capacité des organisations à innover et à créer de la valeur est indissociable de leur objectif général. Idéalement, elles devraient inclure dans l’équation toutes leurs parties prenantes, en tenant compte des impacts de leurs activités sur leur environnement (écosystème). Il ne faut pas non plus négliger la dimension spirituelle de la chaîne de valeur: en tant que manifestation de notre créativité, l’innovation peut en effet être considérée comme l’une des plus nobles fonctions humaines.

Quelques idées pour développer cette dimension avec votre équipe

Les choses à faire

  • Rappelez-vous que votre objectif est de créer de la valeur. Avant de réfléchir en termes d’innovations, tâchez de cerner votre clientèle: quelles sont ses activités, ses préoccupations (p.ex. coûts superflus, expériences désagréables, risques non désirés…), ses aspirations, etc. Bref, réfléchissez à ce qui la rendrait heureuse. N’oubliez pas de revenir sans cesse, avec votre équipe, à cette question: comment ce que nous faisons en ce moment va-t-il créer plus de valeur pour l’ensemble de nos parties prenantes?
  • Reliez vos initiatives de développement à la finalité et à la stratégie de l’organisation. Efforcez-vous de garder une vue d’ensemble. Rappelez régulièrement aux équipes que leurs efforts servent les intérêts généraux de l’organisation et que cela fera une différence pour la clientèle finale.
  • Utilisez un ensemble varié d’outils et de méthodologies pour stimuler la créativité des équipes. Pendant la phase d’idéation, les techniques de brainstorming et d’associations libres sont conseillées. Ensuite, vous pouvez employer une approche plus structurée – typiquement le Business Model Canvas développé par Alex Osterwalder et Yves Pigneur – pour schématiser la création de valeur en accord avec les besoins de vos parties prenantes.
  • Utilisez une technique de prototypage pour lancer rapidement des nouveautés, accumuler de l’expérience et recueillir des données utilisables à des fins d’amélioration. Je recommande par exemple le modèle Lean Startup d’Éric Ries, qui s’appuie une boucle d’information rétroactive de type build-measure-learn. Vous pouvez l’utiliser pour tester de nouveaux produits ou services à ce stade précoce; cela vous permettra de vérifier le bien-fondé de vos investissements.
  • Affectez avec à-propos les ressources disponibles. Évaluez vos actifs (humains et financiers) et utilisez-les intelligemment pour servir votre stratégie. Équilibrez risques et rendements potentiels. Sur ce point, de nombreuses organisations se fondent sur la règle des 70-20-10, selon laquelle les ressources devaient être allouées comme suit: 70% aux activités fondamentales, 20% aux initiatives annexes et 10%

Ce qu’il faut éviter

  • Penser que l’innovation s’arrête aux nouveaux produits. Dans son livre intitulé Ten Types of Innovation, Larry Keeley et ses collègues montrent comment l’inventivité et la création de valeur en général se ramifient dans des domaines variés et interdépendants (comme la chaîne d’approvisionnement).
  • Tabler exclusivement sur le département R&D pour générer des idées innovantes. Mieux vaut compter sur des équipes interdisciplinaires appartenant à divers secteurs susceptibles d’influencer l’expérience client (p.ex. produits, services, ventes, marketing et logistique).
  • Créer une culture qui incite à « jouer petit » ou qui punit l’échec. Il est extrêmement difficile de trouver un exemple de projet organisationnel ou commercial qui n’ait pas rencontré un seul obstacle. Malheureusement, les initiatives qui « échouent » font souvent l’objet de commentaires négatifs. Résultat, les personnes briment leurs élans. Certaines craignent même pour leur carrière.
  • Demander aux équipes d’avoir des idées, sans rien prévoir pour les concrétiser. C’est le meilleur moyen de se retrouver avec une kyrielle de projets qui n’aboutiront jamais. Inutile de préciser que c’est démotivant. Le cynisme pointe le bout de son nez.
  • Croire que les idées innovantes sont le fruit exclusif de la cognition, en oubliant le rôle de l’intuition et de l’expérimentation. D’une manière générale, les organisations devraient s’intéresser davantage aux ressorts de la créativité (individuelle et collective) et procurer aux personnes les supports nécessaires (espace, équipement, matériel…). La plupart des innovations ne naissent pas dans une salle de réunion. L’expérimentation pratique est un bien meilleur terreau.
  • Baser toute votre stratégie d’innovation sur les avis de la clientèle. L’opinion des personnes qui achètent vos produits ou services est bien évidemment précieuse. Mais elle devrait être pondérée avec vos propres perceptions et connaissances. Traiter des centaines de commentaires ne manquerait pas de vous ralentir, alors que vous avez sans doute de bonnes idées pour alimenter votre processus d’innovation!

Partager cette page

Explorez nos articles sur cette thématique

Explorez les autres facteurs

Parlons ensemble

Laissez-nous vos coordonnées et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.